Épargnez 15$ dès 150$ d'achats | code: LGWE15

📦 Livraison gratuite dès 100$

Comment naviguer la phase du 'pourquoi' avec brio et bienveillance

Comment naviguer la phase du 'pourquoi' avec brio et bienveillance

Notre approche à l'égard de l'enfant doit être gouvernée, non par un désir de lui faire apprendre des choses, mais par l'engagement à maintenir bien allumée en lui cette flamme que l'on appelle l'intelligence. - Maria Montessori

La première phase du développement, de 0 à 6 ans, est remplie d'explorations faisant appel à tous les sens.

Les enfants de cette tranche d'âge sont de petits scientifiques.

Ils sont nés dans un monde vaste et complexe qu'ils s'efforcent de décoder pour éventuellement l'intégrer et s'y faire une place.

L'une de nos plus hautes responsabilités en tant que parents est de soutenir la curiosité naturelle de nos enfants et de les aider à comprendre le monde qui les entoure.

Ça sonne si simple, si inspirant même... mais, en réalité, cette mission peut s'avérer un peu plus délicate à réaliser.

Après une longue journée, lorsqu'on vous a demandé le dixième "pourquoi ?" d'affilée, il peut être très tentant de rebuter votre enfant ou de lui lancer un "parce que je te l'ai dit !".

Comment naviguer la phase du 'pourquoi' ?

Le stade du " pourquoi " commence généralement vers l'âge de 3 ans. Si vous n'en êtes pas encore là, cet article vaut quand même la peine d'être lu parce qu'il viendra assez vite et fort quand ce sera le cas !

Tout d'abord, il est important de se rappeler que lorsqu'un enfant demande "pourquoi", c'est dans le but d'apprendre.

L'information l'aide à se rassurer et à avoir confiance en sa compréhension du monde qui l'entoure. Pensez à ce que nous ressentons en tant qu'adultes lorsque nous ne comprenons pas quelque chose. Cela peut être angoissant et terrifiant.

Lorsque nous négligeons la question d'un enfant, nous lui envoyons le message que sa curiosité n'est pas pertinente, importante ou valide.

Réponses constructives au lieu de "Parce que!"

Il n'y a pas de façon simple de contourner cette étape. Il est important de se rappeler que cette étape est utile au développement de l'enfant et qu'elle met la table pour l'apprentissage plus poussé qui s'ensuivra.

Les idées suivantes vous seront utiles, mais ne vous découragez pas trop si vous vous trouvez encore un peu frustrés certains jours :

1. Répéter la réponse

Après avoir donné la première réponse, vous pouvez la répéter. N'oubliez pas d'utiliser un langage simple. Si votre réponse est trop longue, vous risquez de perdre l'attention de votre jeune interlocuteur. Si vous avez donné une explication trop compliquée la première fois, essayez de la simplifier.

2. Aidez-les à comprendre

Si vous avez refusé quelque chose (par exemple, tu ne peux pas manger un biscuit avant le dîner), aidez l'enfant à comprendre la raison de ce refus, par exemple "ce n'est pas prudent" ou "nous n'avons pas le temps". Expliquer pourquoi ils ne peuvent pas faire quelque chose les aide à faire de meilleurs choix plus tard et à renforcer leurs capacités de raisonnement.

Par exemple, vous pouvez aider votre enfant à comprendre que les aliments du dîner l'aident à grandir et à se sentir bien, ce qui n'est pas le cas des biscuits. Chez nous, nous utilisons l'expression "aliments qui font pousser". Les brocolis sont des aliments qui font grandir, alors que les popsicles ne le sont pas. Nous pouvons avoir des gâteries et les apprécier, mais nous devons d'abord manger des aliments qui nous aident à grandir.

3. Retournez la question à votre enfant

Demandez-lui ce qu'il croit être la réponse. Après quelques répétitions de ma réponse, je la retourne. "Pourquoi penses-tu que la poubelle de recyclage est bleue ? et nous en discuterons. Cela permet de valider leur curiosité et leurs opinions.

4. Admettre que l'on ne sait pas 🤷

Personne ne sait tout. Il n'y a pas de honte à admettre que l'on ne connaît pas la réponse à une question. Mieux encore, vous pouvez proposer de chercher ensemble dans un livre, sur Internet ou faisant appel à l'expertise d'un proche dans ce domaine.

5. Réorientez-les

Cela ne fonctionnera que jusqu'à un certain âge et pas dans tous les contextes, mais vous pouvez parfois simplement le rediriger vers une autre activité lorsque vous avez offert toutes les réponses possibles et que votre enfant n'est toujours pas satisfait.

Au bout du compte, valoriser la curiosité des enfants en respectant leurs interrogations favorise une communication ouverte, et c'est ce que vous voudrez à mesure que votre enfant grandit.

Précédent Suivant